Mozilla Francophone http://mozfr.org/ 2014-04-17T20:17:08Z Author Framablog - Mozilla : Apprendre le Web avec Mozilla Webmaker (4) http://www.framablog.org/index.php/post/2014/04/16/Apprendre-le-Web-avec-Mozilla-Webmaker-%284%29 2014-04-17T07:11:00+00:00 Goofy Si vous avez raté le début : Mozilla Webmaker est un ensemble d’outils ludo-éducatifs qui permettent à chacun de comprendre et de modeler le Web. Dans la boîte Webmaker nous avons trouvé des lunettes à rayons X, un dé à coudre magique et un kit de VJ. Mais tout cela c’est pour ceux qui veulent apprendre. Voici pour terminer notre série de présentations les outils pour aider ceux qui veulent enseigner.

Des outils pour enseigner

Un référentiel de compétences

Il existe dans l’Éducation nationale une série de compétences « informatique et internet » mesurées par les B2i ® (oui, c’est une marque déposée) et C2i selon les différents niveaux (école primaire, collège, lycée, enseignement supérieur)

L’analyse des grilles de compétences à acquérir est ici hors de propos, mais pour l’essentiel ces évaluations portent sur la capacité à utiliser le Web comme outil : lire, écrire, maîtriser l’information, communiquer… une part bien modeste est consacrée à la création de pages web ou à la création de contenu.

Mozilla propose un autre référentiel de compétences, il est également discutable certes, mais il met clairement l’accent sur ce qui manque dans celui de l’éducation nationale : il ne s’agit pas seulement de consommer le Web avec habileté et lucidité, mais d’une invitation à faire le Web, à participer à une ressource commune partagée. 

Cette ressource qui a été baptisé la carte de la littératie web (le choix de cette traduction suggère le parallèle avec l’accès aux savoirs fondamentaux traditionnels). Après la rubrique « Explorer » on trouve « Créer » et « Partager », chaque rubrique est détaillée en compétences diverses. Mais voyez plutôt vous-même, parcourez les détails de la carte de la littératie. C’est une version en constante évolution (oui vous pouvez contribuer à partir de ce wiki).

C’est loin d’être la seule “liste” proposée par Webmaker, mentionnons par exemple ces chemins interactifs entre les étapes d’une acquisition (pas de version française pour l’instant). cliquez sur un élément et vous verrez ceux qui s’inscrivent logiquement dans sa continuité, en amont (que dois-je savoir faire avant) ou en aval (qui puis-je faire ensuite).


Des kits pédagogiques

Tout aussi nombreux sont les « tutoriels », les fiches pratiques qui peuvent servir de guide à l’animateur d’une séance. Voici par exemple, traduites par les bénévoles de Mozfr et modifiables à votre gré, les fiches pratiques pour une série d’activités autour de la sécurité en ligne. Cliquez sur les liens sous les captures d’écran pour aller sur les pages.

kitSecurite1.pngLe sommaire

kitSecurite2.png

La préparation, la discussion initiale entre les participants

kitSecurite3.png

Dans cette étape, les participants sont amenés à remixer une vidéo sur le thème de la vie privée menacée.

kitSecurite4.png

Puis les outils Webmaker sont pris en main pour que les participants découvrent les bonnes pratiques en matière de sûreté

kitSecurite5.png

…et par étapes progressives on en vient à expliquer le mécanisme des cookies et comment surveiller la surveillance en installant Lightbeam.

Une grande quantité de tutoriels et d’idées déjà mises en œuvre concrètement sont disponibles dans la partie events de Webmaker, mais tout cela est en anglais pour l’instant.


Pourquoi des ateliers, des coding goûters et autres initiatives ludo-pédagogiques,

Tous ces outils, ce matériel et ses dispositifs n’ont qu’un intérêt moyen s’ils ne sont pas mis en pratique, et Mozilla tient à ce que des rencontres dans la vraie vie se produisent, que des gens qui veulent apprendre et enseigner le Web se retrouvent pour avancer ensemble, et pas seulement sous forme de cours à distance désincarnés.

Naturellement, Mozilla ne prétend pas avoir inventé l’idée des ateliers d’initiation au code, des expériences sympathiques et pertinentes ont lieu déjà depuis quelques années (ici par exemple). Ce que Mozilla propose en plus c’est une force de proposition à l’échelle mondiale : les ateliers Webmaker ont lieu en ce moment dans toutes les communautés mozilliennes, ce qui démultiplie les échanges de pratiques possibles.  Vous pouvez bien sûr tracer votre chemin, votre usage et construire de zéro votre démarche ludo-pédagogique, mais vous pouvez aussi reprendre et remixer des expériences éprouvées

C’est encore timide et pas si fréquent, mais en France aussi, c’est déjà commencé, on utilise par exemple des outils Webmaker dans la très active Maison du Libre à Brest.

mozilla-webmaker-front2.jpg

À vous de jouer !

Il vous reste maintenant à…

  • vous emparer librement des outils proposés ;
  • contribuer à leur amélioration, le code est évidemment open source ;
  • contribuer à leur traduction, en vous inscrivant sur la liste de Mozfr ;
  • contribuer à leur diffusion en organisant même à petite échelle des ateliers Webmaker. Si vous avez besoin d’un conseil, de l’aide d’un mozillien, voire de bénéficier d’un espace communautaire à Mozilla Paris, contactez-nous.
— et faites-nous part de vos actions et expériences avec Webmaker, nous leur donnerons un écho ici !
]]>
Mozilla Francophone : L'éducation au Web avec Mozilla webmaker (4) http://blog.mozfr.org/post/2014/03/Apprendre-le-Web-avec-Mozilla-webmaker-%284%29 2014-04-16T16:54:00+00:00 Goofy Si vous avez raté le début : Mozilla Webmaker est un ensemble d’outils ludo-éducatifs qui permettent à chacun de comprendre et de modeler le Web. Dans la boîte Webmaker nous avons trouvé des lunettes à rayons X, un dé à coudre magique et un kit de VJ. Mais tout cela c’est pour ceux qui veulent apprendre. Voici pour terminer notre série de présentations les outils pour aider ceux qui veulent enseigner.

Des outils pour enseigner

Un référentiel de compétences

Il existe dans l’Éducation nationale une série de compétences « informatique et internet » mesurées par les B2i ® (oui, c’est une marque déposée) et C2i selon les différents niveaux (école primaire, collège, lycée, enseignement supérieur)

L’analyse des grilles de compétences à acquérir est ici hors de propos, mais pour l’essentiel ces évaluations portent sur la capacité à utiliser le Web comme outil : lire, écrire, maîtriser l’information, communiquer… une part bien modeste est consacrée à la création de page web ou à la création de contenu.

Mozilla propose un autre référentiel de compétences, il est également discutable certes, mais il met clairement l’accent sur ce qui manque dans celui de l’éducation nationale : il ne s’agit pas seulement de consommer le Web avec habileté et lucidité, mais d’une invitation à faire le Web, à participer à une ressource commune partagée. 

Cette ressource qui a été baptisé la carte de la littératie web (le choix de cette traduction suggère le parallèle avec l’accès aux savoirs fondamentaux traditionnels, avec une indécision coupable sur l’orthographe…). Après la rubrique « Explorer » on trouve « Créer » et « Partager », chaque rubrique est détaillée en compétences diverses. Mais voyez plutôt vous-même, parcourez les détails de la carte de la littératie. C’est une version en constante évolution (oui vous pouvez contribuer à partir de ce wiki).

C’est loin d’être la seule “liste” proposée par Webmaker, mentionnons par exemple ces chemins interactifs entre les étapes d’une acquisition (pas de version française pour l’instant). cliquez sur un élément et vous verrez ceux qui s’inscrivent logiquement dans sa continuité, en amont (que dois-je savoir faire avant) ou en aval (qui puis-je faire ensuite).


Des kits pédagogiques

Tout aussi nombreux sont les « tutoriels », les fiches pratiques qui peuvent servir de guide à l’animateur d’une séance. Voici par exemple, traduites par les bénévoles de Mozfr et modifiables à votre gré, les fiches pratiques pour une série d’activités autour de la sécurité en ligne. Cliquez sur les liens sous les captures d’écran pour aller sur les pages.


kitSecurite1.pngLe sommaire

kitSecurite2.png

La préparation, la discussion initiale entre les participants

kitSecurite3.png

Dans cette étape, les participants sont amenés à remixer une vidéo sur le thème de la vie privée menacée.

kitSecurite4.png

Puis les outils Webmaker sont pris en main pour que les participants découvrent les bonnes pratiques en matière de sûreté

kitSecurite5.png

…et par étapes progressives on peut en vient à expliquer le mécanisme des cookies et comment surveiller la surveillance en installant Lightbeam.

Une grande quantité de tutoriels et d’idées déjà mises en œuvre concrètement sont disponibles dans la partie events de Webmaker, mais tout cela est en anglais pour l’instant.


Pourquoi des ateliers, des coding goûters et autres initiatives ludo-pédagogiques,

Tous ces outils, ce matériel et ses dispositifs n’ont qu’un intérêt moyen s’ils ne sont pas mis en pratique, et Mozilla tient à ce que des rencontres dans la vraie vie se produisent, que des gens qui veulent apprendre et enseigner le Web se retrouvent pour avancer ensemble, et pas seulement sous forme de cours à distance désincarnés.

Naturellement, Mozilla ne prétend pas avoir inventé l’idée des ateliers d’initiation au code, des expériences sympathiques et pertinentes ont lieu déjà depuis quelques années (ici par exemple). Ce que Mozilla propose en plus c’est une force de proposition à l’échelle mondiale : les ateliers Webmaker ont lieu en ce moment dans toutes les communautés mozilliennes, ce qui démultiplie les échanges de pratiques possibles.  Vous pouvez bien sûr tracer votre chemin, votre usage et construire de zéro votre démarche ludo-pédagogique, mais vous pouvez aussi reprendre et remixer des expériences éprouvées

C’est encore timide et pas si fréquent, mais en France aussi, c’est déjà commencé, on utilise par exemple des outils Webmaker dans la très active Maison du Libre à Brest.

mozilla-webmaker-front2.jpg

À vous de jouer !

Il vous reste maintenant à…

  • vous emparer librement des outils proposés ;
  • contribuer à leur amélioration, le code est évidemment open source ;
  • contribuer à leur traduction, en vous inscrivant sur la liste de Mozfr ;
  • contribuer à leur diffusion en organisant même à petite échelle des ateliers Webmaker. Si vous avez besoin d’un conseil, de l’aide d’un mozillien, voire de bénéficier d’un espace communautaire à Mozilla Paris, contactez-nous.
— et faites-nous part de vos actions et expériences avec Webmaker, nous leur donnerons un écho ici !
]]>
Clarista Mozilla : Conférence de dascritch au bureau de Mozilla Paris http://claristamozilla.wordpress.com/2014/04/16/conference-de-dascritch-au-bureau-de-mozilla-paris/ 2014-04-16T11:18:34+00:00 claristamozilla Xavier Mouton-Dubosc est un contributeur historique de Mozilla. Tellement historique qu’il aime faire des blagues sur des bugs dont l’id est inférieur à 1000 !
Xavier, aussi connu sous le pseudonyme de dascritch, est développeur web, mais pas que. Il anime de nombreuses émissions de radio et submerge nos flux RSS d’article de blog quasimement quotidien.
Du coup, quand il nous as proposé de faire une conférence au bureau de Mozilla Paris, on a sauté sur l’occasion !
Nous vous donnons donc rendez-vous le jeudi 17 avril 2014 pour une conférence sur le format JSON, sa licence, la politique étrangère ou la question du "pourquoi un logiciel libre peut vous fliquer" sera résolue !
Mais, tout de même : "Cette conférence devra être utilisée pour faire le Bien, pas le Mal". Soyez donc rassurés et venez nombreux !

RDV à partir de 19h30 aux Bureaux de Mozilla Paris – 16bis Boulevard Montmartre, 75009 Paris

Métro ligne 8 ou 9 : Grands Boulevards

Prenez la sortie numéro 2 du métro (celle avec l’escalator). Ensuite, allez droit devant vous, passez à côté du Musée Grévin, du Hard Rock Café, du Café Zéphir… vous verrez alors un grand bâtiment blanc avec une grosse porte marron : c’est ici !

Normalement, quelqu’un sera devant la porte pour vous accueillir. Pour les retardataires, merci d’appeler Thegennok au 06.37.07.54.61.


]]>
MozillaZine : Chris Beard au CA de Mozilla Corporation et à sa direction par intérim http://mozillazine-fr.org/chris-beard-au-ca-de-mozilla-corporation-et-a-sa-direction-par-interim/ 2014-04-15T21:03:45+00:00 Mozinet Chris Beard24 mars14 avril : trois semaines seulement et nous voilà avec une nouvelle nomination à la tête de Mozilla Corporation. Et, entre-temps, quelle tourmente !

Une nouvelle fois Mozilla, avec à sa direction l’emblématique Mitchell Baker, fait appel au canal historique pour trouver le directeur général – CEO – de sa filiale détenue à 100 % dédiée au développement de logiciels et maintenant de services Web. Après Jay Sullivan qui a assuré l’intérim pendant presque un an et Brendan Eich, cofondateur de Mozilla, qui a choisi de démissionner pour protéger Mozilla de la polémique née de l’exhumation d’une donation qu’il avait faite en 2008 pour une campagne dont l’objectif était de revenir sur une loi californienne autorisant le mariage gay, voici maintenant Chris Beard qui avait quitté Mozilla en juillet 2013 pour rejoindre Greylock Partners.

Chris Beard est Mozillien depuis 10 ans. Il a rejoint les premiers employés de la fondation Mozilla en 2004 avant la sortie de Firefox 1.0 (novembre) pour diriger le marketing et gérer le produit jusqu’à Firefox 3. Ensuite, il a fondé et dirigé les Mozilla Labs. Plus récemment, il a été CMO de Mozilla dirigeant les activités d’engagement utilisateur, développeur et communauté, dont les lancements initiaux de Firefox sur Android et de Firefox OS au MWC.

Mark Surman, directeur exécutif de la fondation Mozilla, affirme être heureux de cette nomination dans un billet de son blog dans lequel il revient sur des réalisations de Chris dont la publicité dans le New York Times pour Firefox 1.0 qu’avait financée la communauté.

Dès le titre du billet, Mark Surman estime que Mozilla est fait de nous tous. En effet, Mozilla n’est pas une entreprise que se définit par son PDG comme Apple, Google, Microsoft, Facebook le sont ou le furent à différents degrés, sans compter que le CEO de MoCo ne dirige pas le projet.

La recherche d’un CEO à long terme continue selon un processus plus ouvert.

N’oubliez pas de lire la FAQ réécrite sur la démission de Brendan Eich qu’a publiée Mozilla comme mise au point face à la tourmente médiatique dans laquelle est prise Mozilla.

Illustration Sean Martell.

]]>
Mozilla Tunisie : Mozilla regarde vers l’avenir http://mozilla-tunisia.org/mozilla-regarde-vers-lavenir/ 2014-04-15T20:06:51+00:00 Faten

Mozilla annonce la nomination de Chris Beard au conseil d’administration de Mozilla Corporation et au poste de CEO par intérim.

Pour en savoir plus, rendez-vous : https://blog.mozilla.org/blog/2014/04/14/mozilla-moving-forward

]]>
Clarista Mozilla : Newsletter MozFR pour le 1er trimestre 2014 http://claristamozilla.wordpress.com/2014/04/15/newsletter-mozfr-pour-le-1er-trimestre-2014/ 2014-04-15T17:04:30+00:00 claristamozilla Alors quoi de neuf cette année ? Beaucoup de choses, évidemment. La communauté francophone a commencé cette nouvelle année du bon pied, avec la ferme résolution d’en faire encore plus !

Et notamment : plus d’événements récurrents, plus de conférences, et plus de Webmaker.

 

Pour démarrer cette année sur de bonnes bases, l’infatigable blogueur/traducteur Mozinet nous a délivré une somme sur Mozilla et 2013 :

Mozilla et Firefox en 2013, par Mozinet sur BlogZiNet http://blogzinet.free.fr/blog/index.php?post/2014/01/27/Mozilla-Firefox-en-2013 qui contient des liens vers tous les billets d’actu de l’année et vers les 5 articles de MozillaZine-fr de rétrospectives 2013 :

Comme ça, nous sommes sûrs de ne rien oublier, et nous pouvons nous y référer tout au long de l’année.

 

  •  Les événements récurrents :
  • Concernant les événements récurrents, Kazé continue d’accueillir les premiers mardis de chaque mois, les adorateurs de Vim pour des Tuppervim, au sein des bureaux de Mozilla à Paris, qui, n’ayons pas peur des mots, sont devenus parmi les événements les plus prisés de la capitale française. C’est bien simple, certains soirs, la salle de conférence est trop petite !
    Cet événement permet à la communauté francophone de recruter de nouveaux contributeurs techniques. Alors merci Kazé !
    MozFrWiki: http://wiki.mozfr.org/TupperVim
  • Autre événement mensuel qui, lui, était en sommeil depuis plusieurs mois et a fait son grand retour : l’Apéro Petits Nouveaux, toujours à Paris (ça sert d’avoir un espace communautaire ;-)). Le premier de l’année, organisé par Thegennok et Kinou a montré que cet événement devait véritablement continuer. C’est une dizaine de curieux que nous avons rencontrés, et à qui nous avons présenté la communauté, mais aussi les différentes contributions possibles. Le plaisir fut de constater que la plupart sont revenus par la suite, ou ont commencé à contribuer.
    Une déception : lors du dernier apéro, impossible de projeter nos slides. Dommage pour Kant1 qui nous réservait sa première conférence !!!! Ce n’est donc que partie remise.
    Liens : https://reps.mozilla.org/e/apero-des-petits-nouveaux-apero-for-the-newbies/ et http://wiki.mozfr.org/Ap%C3%A9ro_des_petits_nouveaux_03-2014 = n’hésitez pas à consulter cette page Wiki car il y a beaucoup de liens utiles !

 

En Tunisie également, on planifie des projets récurrents et à long terme.

  • Le « Freeways FirefoxOS Team » est coordonné par Mack et Mermi. Il s’agit d’un projet lancé au sein de leur club universitaire dans le but d’initier les étudiants au développement mobile sous Firefox OS. Jusqu’à présent, le groupe constitué d’une dizaine d’étudiants a pu faire deux séances. Une première sous forme d’une initiation aux outils et découverte du monde de Firefox OS avec une application « Hello FirefoxOS World ! ».
    Pour en savoir plus : http://mozilla-tunisia.org/freeways-et-sa-serie-dateliers-firefox-os ; Wiki : http://wiki.mozilla-tunisia.org/Freeways_FirefoxOS_Team
  • Autre projet incroyable, et centré autour de Firefox OS : « FirefoxOS betounsi » qui veut dire : « FirefoxOS à la Tunisienne ». Il consiste en une série de tutos vidéos. Purement enregistrée en dialecte tunisien, cette série a pour but d’introduire FirefoxOS et le développement sur cet OS pour les développeurs tunisiens. Le tout à travers des méthodes très simples qui vont donner la possibilité à chaque personne de pouvoir réaliser son application quelque soit son niveau technique.
    Plus d’informations : http://mozilla-tunisia.org/firefoxos-betounsi-le-nouveau-projet-de-mozilla-tunisia/  Bravo Mozilla Tunisie !

 

  • Événements de janvier 2014 à mars 2014.

En plus des événements récurrents, voici ce qu’a organisé la communauté francophone, ou à quoi elle a participé :

mermi

  • Le week-end du 25 et 26 janvier, se sont déroulées les 24h du code à la chambre de commerce et d’industrie au Mans, en France. Antoine Turmel et Alexandre Lissy étaient présents en tant que jury pour un sujet proposé par Mozilla : « Application web de gestion de données libres de transports ». L’enjeu était de produire une application web (compatible Firefox OS) capable de gérer des données au standard GTFS (General Transit Feed Specification). 6 équipes ont choisi de travailler sur ce sujet.
    Compte-rendu d’Antoine ici : http://blog.geekshadow.com/2014/01/29/les-24h-du-code-2014/
  • Le premier week-end de février est synonyme de… Fosdem !!! C’est en nombre que la communauté française y est venue, comme toujours. Cette année nous n’avions qu’une journée de « Mozilla Room ». Mais elle fut intense, et force est de constater que les conférences estampillées Mozilla ont attiré du monde ! En tête des conférences nous ayant conduit à refuser du monde : Firefox OS (par Kazé), Javascript for skeptics (par Soumya Deb) et Servo (par Josh matthews) ! Et une mention spéciale pour la conférence sur WoMoz de Priyanka Nag (http://bonjourmozilla.fr/?post/2014/02/26/Bonjour-WoMoz–Priyanka-Nag ) : je n’ai jamais vu autant de monde. La salle Mozilla était "the place to be". Nous avons fait le plein, et pu constater que les outils Mozilla séduisent toujours autant. Peu de trolls, beaucoup d’enthousiasme. Et un fantastique état d’esprit de chacun des contributeurs qui se sont donnés sans compter, que ce soit en gérant la salle, ou le stand (pris d’assaut !). Un bémol toutefois : quelques contributeurs invités supplémentaires ne serait pas du luxe car personne n’a pu prendre de pause, et il a été difficile de gérer la salle convenablement.
    Une fois de plus, Benoit Leseul, grand coordinateur en chef, a été extraordinaire. Le Fosdem est un événement qui voit Mozilla rayonner et qui rend heureux tous ceux qui ont la chance d’y participer.
    Les photos ici : https://www.flickr.com/photos/46009999@N06/sets/72157640447956966/ ou ici : https://www.flickr.com/photos/lhirlimann/sets/72157640364126833/ ; Page Reps : https://reps.mozilla.org/e/fosdem-2014/ ; Les vidéos sont ici : http://video.fosdem.org/2014/UD2218A/Saturday/ D’ailleurs, on aimerait bien les localiser en français, des volontaires ?!!

fosdem

  • Le 4 février, la communauté parisienne était en émoi : Brian King était de passage à Paris et se proposait de la rencontrer. Ainsi fut fait ! Ce dernier, avec sa générosité habituelle, a eu un petit mot pour chacun des contributeurs présents. Nous avons notamment parlé des outils mis à la disposition des contributeurs, comme Mozillians, qui devrait être bientôt refondé pour nous permettre de naviguer plus facilement. Nous avons insisté sur le fait que même Mozillians devrait pouvoir être localisé par chaque communauté.
    Encore merci Brian !
  • Le 19 février, Majda entre en piste, et donne une conférence sur « Comment contribuer à l’Open Source peut booster votre carrière » à l’Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediène (USTHB), en Algérie.
    Compte-rendu (et slides !) ici : http://mozilla-algeria.org/2014/02/28/conf-usthb-open-source/

droidcon

  • Le week-end du 8 mars était placé sous le signe de MDN : les employés de Mozilla sont venus travailler main dans la main avec les contributeurs les plus motivés. Un week-end fructueux, productif, comme l’a expliqué Sheppy dans son compte-rendu (traduit par Mozinet : http://mozillazine-fr.org/week-end-parisien-damelioration-de-mdn/ )
  • Le week-end suivant, la communauté Gnome était l’invitée de Mozilla Paris (et de Nical !) pour son DocFest. 100% des chaînes françaises ont été traduites dans les applications GNOME au cours de cet événement !
    Page Reps : https://reps.mozilla.org/e/gnome-docfest/

jamshaker

 

  •  Communication :

Quelques articles, écrits ou traduits en français qu’il est intéressant de signaler si vous ne les avez pas vus :

-          Le 14 février 2014, Mozinet nous libère de l’angoissante question qui nous taraudait depuis des jours depuis l’annonce de « tuiles » sponsorisées dans Firefox, et publie un remarquable article « De la pub dans Firefox ? Vraiment ? » que vous pouvez retrouver ici : http://blogzinet.free.fr/blog/index.php?post/2014/02/13/De-la-pub-dans-Firefox-Vraiment

-          Le 3 mars, l’incroyable Mozinet publiait une somme sur Firefox OS au Mobile World Congress : http://blogzinet.free.fr/blog/index.php?post/2014/03/03/Firefox-OS-au-MWC-2014 Impossible de faire plus complet !

 

  • Côté développement :

-          Chez chez Mozilla Tunisia, MedFiras a créé une application pour Firefox OS appellée « Firenote » : https://marketplace.firefox.com/app/firenote

-          Encore chez Mozilla Tunisia, Ahmed Nefzaoui a transposé « Flappy Birds » pour Firefox OS : https://marketplace.firefox.com/app/flappy-birds

-          Toujours  chez Mozilla Tunisia, Ahmed Nefzaoui a travaillé sur plusieurs bugs et améliorations relatifs au support de l’écriture Arabe (de la droite vers la gauche) sur Firefox OS. Le travail effectué était sous la tutelle de Kazé.

NB : Les avancements de ces travaux (support RTL) peuvent être trouvés ici :  https://github.com/mozilla-b2g/gaia/pulls/anefzaoui et https://github.com/mozilla-b2g/gaia/pulls/anefzaoui?direction=desc&page=1&sort=created&state=closed ) ; ou bien via Bugzilla https://bugzilla.mozilla.org/show_bug.cgi?id=906270

 

Et il y a sans doute d’autres patchs ou applications faites par la communauté. Mais : SI ON NE ME LE DIT PAS DANS LE SCROGNEUGNEU DE PAD, JE NE PEUX PAS LE DEVINER !!! (Ceci était un message de la râleuse en chef, Clarista).

 

  • Côté organisation :
  • Clarista a mis en place un mail régulier en début de mois pour annoncer les événements à venir pour permettre à tous de s’inscrire, proposer des conférences, etc, sur la base de ce pad : https://etherpad.mozilla.org/mozfr-evenements
  • Nous avons également créé une adresse mail evenements@mozfr.org pour permettre aux autres communautés, aux organisateurs d’événements, aux universités qui souhaiteraient nous accueillir ou nous proposer des événements de nous contacter plus facilement. Derrière ce mail, quelque 5 contributeurs pour répondre.
  • Une fois par mois, Thegennok met à jour notre page wiki d’appel à contributions sur la base de ce qui a été proposé tout le mois. Et ce n’est pas tout ! Les employés du bureau de Paris sont également invités (harcelés par Clarista ?) à proposer des contributions aux bénévoles. Preuve s’il en était besoin que grâce au bureau de Paris, l’interaction se fait chaque jour plus grande entre employés et contributeurs.
    Cela permet aux employés de pouvoir avancer, se faire aider sur des points précis dont ils pensent que des contributeurs peuvent être intéressés. Et aux contributeurs de se sentir plus investis dans l’avancée de leurs outils préférés.
    Et toutes les propositions sont acceptées : des bugs, de la localisation, du marketing… Chacun fait son choix par la suite !
    La page wiki en question : http://wiki.mozfr.org/TODO

 

  • Remerciements et félicitations :

Un grand merci également à Ludovic (Usul) et à Geb qui gèrent les serveurs de MozFr. C’est une partie moins visible mais ô combien indispensable !

Et puis la communauté francophone est fière d’annoncer qu’elle a un nouveau Reps en la personne de Thegennok (Guillaume) qui organise tous les événements avec Clarista, en plus d’être un brillant développeur ! (http://bonjourmozilla.fr/?post/2014/02/27/Thegennok )

Souhaitons la bienvenue à nos nouveaux contributeurs : desaintmartin, Kant1, Bruno Fleurquin (JB), Mozy (ou Moz Moz), Michelle, Sidkizz, Armavica, Leo Testard, Frederic Harper, Simon Sapin, Munto… Et pardon à tous ceux que j’ai oubliés !

Une belle surprise aussi avec la mention de Ahmed Nefzaoui en tant que développeur Firefox OS dans "Engadget.com" http://www.engadget.com/2014/04/09/firefox-os-2-interface-preview/

Enfin, signalons, s’il était besoin de le préciser, que la communauté Mozilla Tunisia a beaucoup d’humour et s’est lancée dans une série de vidéos. Nous vous conseillons de regarder celle dédiée aux Mozilla Glasses, car elles existent, oui, oui ! En voici la démonstration en vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=11NEs88XET4

 

Voilà, c’est "tout". N’oubliez pas le scrogneugneu de PAD pour les prochains mois : https://etherpad.mozilla.org/mozfr-cequiestfait

Sans oublier, le pad des pads : https://etherpad.mozilla.org/mozfr-lepaddespads

A bientôt !

Clarista


]]>
Mozilla Francophone : Démission de Brendan Eich : des questions et les réponses de Mozilla – Nouvelle édition http://blog.mozfr.org/post/2014/04/Demission-de-Brendan-Eich-%3A-des-questions-et-les-reponses-de-Mozilla-Nouvelle-edition 2014-04-11T21:37:00+00:00 Mozinet La FAQ sur la démission de Brendan Eich, traduite par les contributeurs de MozFr, vient d’être entièrement réécrite par Mozilla. En voici une nouvelle traduction par nos bénévoles :

Le 3 avril 2014, Brendan Eich a volontairement démissionné de son poste de DG[1]. Il est avéré que des donations à caractère politique de Brendan réalisées par le passé ont conduit à des boycotts, des protestations et une extraordinaire exposition publique. Au sujet de sa démission, Brendan a déclaré : « Notre mission compte plus que n’importe lequel d’entre nous et, dans les circonstances actuelles, je ne pourrai pas être un dirigeant efficace. » La pression intense de la presse et des médias sociaux a rendu difficile le travail de DG de Brendan l’empêchant de diriger efficacement Mozilla.

Depuis lors, il y a eu beaucoup de désinformation. Deux faits en particulier ont fait l’objet d’une diffusion déformée :

  1. Brendan n’a pas été renvoyé et le conseil d’administration ne lui a pas demandé sa démission. Brendan a volontairement présenté sa démission. Le conseil a réagi en l’invitant à rester chez Mozilla à un autre poste de direction. Brendan a décliné l’offre. Le conseil respecte sa décision.
  2. Quasiment au même moment où Brendan a été nommé DG, trois membres du conseil d’administration ont démissionné du conseil de surveillance de Mozilla Corporation. Aucun de ces membres du conseil d’administration n’a démissionné à cause de désaccords avec les opinions de Brendan. Gary Kovacs et Ellen Siminoff avaient déjà fait connaître leur intention de partir et John Lilly n’a pas démissionné en raison d’un désaccord avec les opinions personnelles de Brendan. Katharina Borchert a été nommée pour occuper un des sièges vacants du conseil après la nomination de Brendan au poste de DG.

Actuellement, Mitchell Baker continue de diriger Mozilla en tant que présidente exécutive et cofondatrice. L’équipe de direction est directement sous le contrôle hiérarchique de Mitchell. Elle dirige également la recherche du nouveau DG avec le soutien du conseil. L’équipe dirigeante travaille à atteindre les objectifs 2014 de Mozilla sous la direction de Mitchell et du conseil d’administration.

Mozilla s’est construit en se donnant pour mission de promouvoir l’ouverture, l’innovation et l’utilisation du Web. Chaque jour, nous réunissons plus d’un demi-milliard d’utilisateurs et des milliers de contributeurs en provenance de plus de 80 pays pour faire progresser la cause décrite dans le Manifeste Mozilla. Le Web est une ressource publique vitale et Mozilla existe pour la protéger. C’est ce que nous faisons chez Mozilla. C’est l’objectif unique autour duquel nous nous rassemblons.

Des faits supplémentaires sont fournis dans la foire aux questions ci-dessous :

Q : Quel a été l’enchaînement des événements entourant l’affaire de la nomination de Brendan à sa démission ?

R : Les événements se sont déroulés comme suit :

  • 1998 : Brendan Eich et Mitchell Baker ont cofondé le projet Mozilla.
  • 2003 : Brendan et Mitchell ont fondé la fondation à but non lucratif Mozilla Foundation[2].
  • 1998-2014 : Brendan a occupé divers rôles de direction technique chez Mozilla, dont directeur technique (CTO) et vice-président senior (SVP) de l’ingénierie de Mozilla Corporation.
  • 2012 : Le Los Angeles Times a rapporté que Brendan a fait un don à caractère politique en 2008 concernant la Proposition 8 en Californie.
  • 24 mars 2014 : Ayant fait la preuve de ses capacités uniques pour développer à la fois Mozilla et le Web ouvert, Brendan a été nommé DG de Mozilla Corporation.
  • 25 mars : les premiers billets de blog, messages sur les médias sociaux et reportages dans les médias faisant mentions des dons passés à caractère politique de Brendan ont fait leur apparition. Ils exprimaient des inquiétudes au sujet de la nomination de Brendan au poste de DG.
  • 25 mars : CREDO, une entreprise de téléphonie supportant le progrès social, soutenant les activistes sociaux et finançant des associations progressistes, a contacté Mozilla pour l’informer de leur intention de lancer une pétition en réaction à la nomination de Brendan.
  • 26 mars : Mitchell a publié un billet sur son blog pour supporter l’engagement de Mozilla en faveur de la diversité.
  • 26 mars : Brendan a publié un billet sur son blog réaffirmant son engagement en faveur de la diversité au sein de Mozilla.
  • 27 mars : La couverture médiatique a commencé à se focaliser sur une petite dizaine d’employés de Mozilla qui ont utilisé Twitter pour appeler Brendan à démissionner de son poste de DG.
  • 29 mars : La présidente de Mozilla, Mitchell Baker, a rédigé un billet sur son blog à propos du soutien de Mozilla pour l’égalité du mariage.
  • 30 mars : CREDO a lancé sa pétition appelant à la démission de Brendan.
  • 31 mars : OkCupid a lancé une action demandant à ses utilisateurs de boycotter Mozilla en entravant l’accès à leur site pour les produits Mozilla.
  • 1er avril : Brendan a donné des interviews aux médias nationaux pour répondre aux préoccupations du public.
  • 3 avril : Au centre de boycotts, de protestations et d’une extraordinaire exposition publique, Brendan a démissionné de son poste de DG et a passé la main.

Q : Brendan a-t-il été renvoyé ?

R : Non, Brendan a démissionné. Brendan a lui-même déclaré :

J’ai décidé de démissionner de mon poste de DG à partir du 3 avril, et de quitter Mozilla. Notre mission compte plus que n’importe lequel d’entre nous et, dans les circonstances actuelles, je ne pourrais pas être un dirigeant efficace. Je vais prendre du temps avant de décider de ce que je ferai ensuite.

Brendan a également publié un billet sur son blog sur sa démission.

Q : Le conseil d’administration a-t-il demandé à Brendan Eich de démissionner ?

R : Non. L’idée de la démission vient de Brendan Eich lui-même. De plus, lorsque Brendan Eich a présenté sa démission, les membres du conseil d’administration ont essayé de le convaincre de rester chez Mozilla à un autre poste de direction.

Q : Brendan Eich a-t-il été mis dehors sous la pression des employés ?

R : Non. Les employés de Mozilla ont exprimé une large gamme d’opinions sur la nomination de Brendan au poste de DG : la plupart d’entre elles ont été positives et se sont largement prononcées en faveur de son leadership, ou ont exprimé une déception concernant le soutien de Brendan à la Proposition 8 tout en affirmant qu’il ferait un bon leader pour Mozilla. Un petit nombre (moins de 10) a appelé à sa démission. Aucun d’entre eux n’avait de rapport hiérarchique direct avec Brendan. Cependant, la couverture médiatique s’est, de façon disproportionnée, focalisée sur un petit nombre de commentaires négatifs et a largement ignoré la vaste gamme de réactions qui s’est exprimée au sein de la communauté Mozilla.

Du fait de sa culture d’ouverture, Mozilla encourage spontanément ses employés et sa communauté à exprimer clairement leurs opinions sur la direction de Mozilla, que ce soit avant ou après la nomination de Brendan au poste de DG. Nous sommes fiers de cette ouverture et de la façon dont cela distingue Mozilla de la plupart des organisations.

Q : Les membres du conseil d’administration ont-ils démissionné à cause du don de Brendan visant à soutenir la Proposition 8 ?

R : Non. Gary Kovacs et Ellen Siminoff avaient déjà fait connaître leur intention de partir bien avant ces événements. John Lilly n’a pas démissionné à cause de la Proposition 8 ou d’un désaccord avec les opinions personnelles de Brendan. Katharina Borchert a été nommée pour occuper un des sièges du conseil vacants après la nomination de Brendan au poste de DG.

Q : Dois-je soutenir la déclaration de Mozilla en faveur de l’égalité du mariage pour être un Mozillien ?

R : Non. Le projet Mozilla chapeaute l’ensemble de la communauté Mozilla mondiale et en tant qu’organisation communautaire ne prend pas de position sur des sujets en dehors du périmètre défini par le Manifeste Mozilla. Chaque Mozillien est libre d’avoir ses opinions et nous accueillons tout le monde. La Mozilla Corporation et la Mozilla Foundation comme la plupart de leurs pairs dans l’industrie technologique aux États-Unis :

  1. accordent les mêmes avantages et protection sociale aux couples quelque soit le sexe des conjoints ;
  2. ont récemment publié la déclaration suivante sur l’égalité du mariage.

Vous n’avez pas besoin d’être d’accord avec ces actions ou déclarations pour être un Mozillien.

Q : Mozilla est-elle devenue une organisation militante sur des sujets de société ?

R : Non. Mozilla ne se consacre qu’à une seule cause : garder le Web libre et ouvert. Nos buts en tant qu’organisation sont clairement décrit dans le Manifeste Mozilla. Nous sommes des militants pour un Web libre et ouvert. Tout au long de son histoire, Mozilla a rassemblé des gens d’une grande diversité d’opinions politiques, sociales et religieuses pour travailler ensemble avec Mozilla.

Q : Doit-on soutenir l’égalité du mariage pour contribuer à Mozilla en tant qu’employé, bénévole ou à un poste de direction ?

R : Non. Il n’y a aucune enquête d’opinion pour travailler chez Mozilla.

Tout, depuis la propre politique de participation communautaire de Mozilla jusqu’au droit du travail en passant par la Mission de Mozilla, impose que les employés et membres de la communauté puissent, et même doivent, avoir toutes les opinions qu’ils veulent. Nous sommes une organisation constituée d’une communauté mondiale de personnes avec des opinions largement diverses rassemblées autour d’un but commun : protéger et bâtir un Web ouvert.

Notes

[1] Le terme américain est CEO, la traduction française la plus proche est directeur général mais c’est une approximation puisque l’organisation du monde du travail et donc des entreprises aux États-Unis est très différente des structures des pays francophones.

[2] Bien que suivant des règles un peu différentes, une fondation de droit américain ressemble dans son principe à une association à but non lucratif de droit français.

]]>
BlogZiNet : SeaMonkey 2.26 bêta 1 http://blogzinet.free.fr/blog/index.php?post/2014/04/10/SeaMonkey-2-26-beta-1 2014-04-10T20:08:00+00:00 Mozinet Bâti sur la même plateforme Gecko 29 que Firefox 29 (vous savez, celui qui comprendra Australis, le nouveau thème chamboulant l’interface, et le compte Firefox pour accéder au nouveau Sync ?), SeaMonkey 2.26 contiendra, selon ses notes de diffusion, les nouveautés suivantes par rapport à SeaMonkey 2.25 (la quasi-totalité des liens a été ajoutée par le traducteur) :

Changements spécifiques à SeaMonkey

  • Les noms des groupes de discussion peuvent désormais être saisis grâce à l’autocomplétion.
  • Voir la page des changements (NDT : à paraître) pour une vue d’ensemble plus complète.

Changements de la plateforme Mozilla

Le billet de Mozilla Hacks présentant les variables CSS proposait la vidéo suivante :

Les variables CSS dans Firefox 29 (Nightly) sur YouTube (2 min 42)

La page des nouveautés dans SeaMonkey 2.26 des notes de diffusion ne mentionne pas encore les autres corrections de bogues propres à SeaMonkey. Pour davantage de renseignements sur les bogues corrigés et les nouveautés de ce train de sorties, voir les notes de diffusion de Firefox 29 bêta.

SeaMonkey 2.26 bêta 1 est disponible en 26 langues dont toujours le français, gratuitement et librement pour Windows, Mac OS X et Linux.

Télécharger SeaMonkey 2.26 bêta 1 en français

© 2010-2014 Mozinet - Ce billet a été publié sur BlogZiNet.

]]>
Mozilla Francophone : Démission de Brendan Eich : des questions et les réponses de Mozilla http://blog.mozfr.org/post/2014/04/FAQ-demission-Brendan-Eich-Mozilla 2014-04-08T22:54:00+00:00 Pascal Chevrel Ce billet est une traduction par les contributeurs de MozFr de la FAQ publiée sur le blog officiel de Mozilla : FAQ on CEO Resignation

Mozilla en a depuis publié une nouvelle version entièrement réécrite que nous avons aussi traduite.

Ces derniers jours, nous avons reçu beaucoup de questions et vu de nombreuses histoires dans la presse à propos des évènements entourant la démission de Brendan Eich de son poste de DG[1]. Nombre d’histoires racontées dans les médias contiennent des faits erronés, nous avons donc compilé cette Foire Aux Questions pour que chacun puisse connaître les faits.

Voici l’annonce de la démission de Brendan Eich de son poste de DG.

Q : Est-ce que Brendan Eich a été renvoyé ?

Réponse : Non, Brendan Eich a démissionné. Lui-même a déclaré :

J’ai décidé de démissionner de mon poste de DG à partir du 3 avril, et de quitter Mozilla. Notre mission compte plus que n’importe lequel d’entre nous, et dans les circonstances actuelles, je ne pourrais pas être un dirigeant efficace. Je vais prendre du temps avant de décider de ce que je ferai ensuite.

Brendan a pubilé un billet sur son blog sur sa démission.

Q : Est-ce que le Conseil d’administration a demandé à Brendan Eich de démissionner ?

Réponse : Non. En fait, les membres du Conseil d’administration ainsi que le comité de direction de Mozilla ont essayé de convaincre Brendan de rester chez Mozilla à un autre poste ou de rester activement impliqué dans Mozilla comme contributeur bénévole.

Brendan a décidé qu’il était préférable pour lui et pour Mozilla de couper tous les ponts, du moins pour l’instant.

Q : Est-ce que Brendan Eich a été mis dehors sous la pression des employés de Mozilla ?

Réponse : Non. Bien que des messages sur Twitter appelant à la démission de Brendan aient été largement repris dans les médias, ils n’émanaient que d’un petit nombre de personnes : moins de 10 sur les 1 000 employés de Mozilla.

Aucun d’entre eux n’était directement ou indirectement sous le contrôle hiérarchique de Brendan ni ne connaissait Brendan personnellement. Aucun d’entre eux n’avait de rapport de subordination direct ou indirect avec Brendan.

Au contraire, de nombreux employés se sont exprimés pour soutenir la nomination de Brendan, y compris des employés qui avaient été déçus par le soutien de Brendan à la Proposition 8, mais estimaient cependant qu’il serait un bon dirigeant pour Mozilla. Les messages de soutien de ces employés n’ont pas été relayés par les médias.

Q : Est-ce que des membres du Conseil d’administration ont démissionné à cause du don de Brendan en soutien à la Proposition 8

Réponse : Non. Gary Kovacs et Ellen Siminoff avaient depuis longtemps annoncé leur intention de quitter le conseil d’administration une fois le nouveau DG choisi. John Lilly a démissionné pour des raisons qui ne sont pas liées à la proposition 8 ou aux convictions personnelles de Brendan.

Q : Est-ce que Mozilla devient une organisation militante sur des sujets de société ?

Réponse : Non. Mozilla ne se consacre qu’à une seule cause : garder le Web libre et ouvert.

Nos buts en tant qu’organisation sont soulignés dans le Manifeste Mozilla. Nous sommes des militants pour un Web libre et ouvert. Tout au long de son histoire, Mozilla a rassemblé des gens d’une vaste diversité d’opinions politiques et religieuses pour travailler ensemble à ce projet.

Q : Est-ce que Mozilla est favorable au mariage gay ?

Réponse : Comme la plupart de leurs pairs dans l’industrie technologique aux États-Unis, Mozilla Corporation et Mozilla Foundation :

  • accordent depuis plusieurs années les mêmes avantages et protection sociale aux couples de même sexe qu’aux couples traditionnels ;
  • se sont récemment exprimés sur la question du mariage pour tous.

Le projet Mozilla – qui chapeaute l’ensemble de la communauté Mozilla mondiale – ne prend pas de position sur des sujets en dehors du périmètre défini par le Manifeste Mozilla.

Note

[1] Le terme américain est CEO, la traduction française la plus proche est directeur général mais c’est une approximation puisque l’organisation du monde du travail et donc des organisations aux États-Unis est très différente des structures des pays francophones.

]]>
Mozilla Francophone : Chez Mozilla et pas ailleurs http://blog.mozfr.org/post/2014/04/Chez-Mozilla-et-pas-ailleurs 2014-04-06T08:15:00+00:00 Goofy Dans la période houleuse qu’a connue récemment Mozilla, les employés ont eu la liberté de s’exprimer avec sagesse ou virulence et de prendre position publiquement, y compris pour s’inquiéter de leur liberté d’expression mise à mal par les biais désastreux du politiquement correct (au passage aucune autre entreprise au monde n’aurait supporté des critiques internes parfois violentes sans sanctionner leurs auteurs).
Ces paroles publiques ont évidemment été relayées par les médias qui ont titré un peu n’importe quoi, manifestant leur profonde méconnaissance de l’altérité de Mozilla en tant qu’entreprise et communauté. Le grand public, y compris les utilisateurs de Firefox et Thunderbird, sait-il ce qu’est exactement Mozilla ? Sait-il à quel point ce n’est pas une organisation comme les autres ?
Chris Heilmann, chargé de la promotion des technologies chez Mozilla, et qui dit se sentir « fatigué et déchiré » a pris le temps de dire pourquoi il est attaché à Mozilla et ses valeurs, à sa communauté et à son mode de gestion non-conventionnel.
Il s’agit donc par notre traduction de faire comprendre un peu pourquoi nous sommes des mozilliens et pourquoi nous continuerons à l’être.

Pour l’amour du renard roux

Article original de Chris Heilmann traduit par Goofy et AmarOk, pour MozFR

summit-fox.jpg Je travaille chez Mozilla. L’organisation à but non lucratif qui veut garder le Web ouvert, bien ouvert et vivant. Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles j’y travaille :

  • Nous avons un manifeste. Pas une « ligne directrice d’entreprise » ni « notre vision » ni « à propos de nous ». Nous menons nos affaires sérieusement, mais pas avec l’objectif de « ce qui nous apporte le plus d’argent »
  • Nous avons des personnes, pas des chiffres du personnel. Des personnes extraordinaires, des créatifs, des marginaux et des personnes ordinaires. De partout dans le monde, de toute origine, avec toutes sortes de pensées et de croyances. Et ils travaillent ensemble. Ils s’affrontent, ils sont en désaccord, ils me mettent en copie et inondent ma boîte de réception parce que je suis censé connaître toutes les réponses à leurs questions pour savoir comment ils peuvent faire ceci ou cela. Ils ont tous des configurations et des façons de travailler différentes.
  • Nous donnons du pouvoir à ces personnes. Nous travaillons avec un grand nombre de personnes que nous ne payons pas. Nous les aidons à apprendre, nous les aidons à devenir les porte-parole d’une bonne cause, nous les aidons à devenir des communicants pour des régions du globe, des langues et des mœurs dont nous n’avons aucune idée. Nous leur faisons confiance. Et cela se voit. Aller à un sommet Mozilla, c’est comme aller à un concert ou un festival. Vous avez beaucoup de plaisir, vous avez beaucoup de bruit et bon dieu qu’est-ce que vous êtes sollicité par un tas de demandes. Les gens sont avides de faire le bien, et veulent absolument tout savoir sur ce qu’il faut faire.
  • Nous sommes un tremplin. Un certain nombre de ceux que j’ai formés à prendre la parole en public et à faire de l’évangélisation technique ont trouvé un meilleur travail immédiatement après. J’écris des lettres de recommandation plus que jamais auparavant. Et je vois des gens avoir une chance de s’installer dans un autre pays et obtenir un emploi auquel ils ne faisaient que rêver auparavant.
  • Nous sommes plus qu’une entreprise de la Silicon Valley. Nous sommes dans le monde entier, tout le monde a le droit de travailler à domicile et c’est ce que font beaucoup d’entre nous. Nous espérons que vous utiliserez votre temps à bon escient et nous vous demandons seulement d’être présents aux réunions en téléconférence quand nous avons besoin de nous synchroniser. Cela signifie que nous produisons beaucoup plus que je ne l’ai jamais vu dans aucune autre société. Votre production parle pour vous, pas l’heure de votre arrivée au bureau, ni votre allure, ni votre origine.
  • Nous accordons du prix à la passion et à la personnalité— Je peux être vraiment un sacré casse-c****. D’autres personnes me rendent fou. Nous n’avons pas à avoir les mêmes idées, mais nous trouvons plutôt un terrain d’entente et pouvons analyser ce qui est bon pour le projet dans son ensemble. Ensuite, nous le faisons ensemble. Être en désaccord avec un supérieur, un manager, ou même un PDG ne pose pas de problème. Si vous avez un bon argument, il sera pris en considération et après examen par les pairs, c’est votre idée qui peut être adoptée. Vous pouvez aller bien plus loin que vous ne pourriez le faire dans les autres entreprises. Et ce n’est pas dans le genre « oui, laissez-les dire - ça leur fait plaisir » Si vous êtes professionnel et avez une bonne idée, vous trouverez une oreille attentive pour vous écouter.
  • Nous sommes en désaccord et nous discutons. Ici le vieux dicton « discuter avec un ingénieur, c’est comme lutter avec un cochon dans la boue - vous comprenez bien trop tard qu’il adore ça » est particulièrement vrai. Toutes les discussions et désaccords sont publics. Les désaccords personnels se font normalement en tête-à-tête et par message direct. On ne demande à personne d’être d’accord avec quoi que ce soit avant d’avoir eu son mot à dire. Cela retarde les choses, cela les rend beaucoup plus compliquées, mais nous permet d’être également qui nous sommes. Un produit libre et ouvert ne peut pas être créé derrière de hauts murs. Open source ne signifie pas simplement « le code se trouve sur GitHub ». Il s’agit de pure transparence et de processus désordonné. Mais cela donne des produits solides qui ne peuvent pas être tués si une personne s’en va ou en a marre. Aucun risque de voir disparaître un projet open source dont l’unique développeur disparaîtrait brutalement. Ce qui est partagé ne peut pas être enlevé, ni par des changements d’organisation, ni par des puissances extérieures, ni par des choses stupides comme une défaillance matérielle.
  • Nous travaillons avec la concurrence. — Je n’ai aucun problème à parler avec Google, Microsoft, Opera, Twitter, Facebook et tous ceux qui me plaisent. Je fais des conférences à leurs évènements, je partage avec eux les travaux en cours que nous menons. Je félicite et promeus publiquement les bonnes choses qu’ils font. Nous travaillons sur les normes et les meilleures pratiques. Celles-ci ne peuvent pas être élaborées à un seul endroit mais doivent être soumises à examen contradictoire par des pairs.
  • Nous vous permettons de parler librement Il n’y a pas de censure, rien qui ressemble à « vous ne devez utiliser que ce canal pour communiquer ». Ce dernier truc m’énerve au plus haut point, car je dois très souvent réagir à des affirmations que font certains à propos de nos produits sur leur blog personnel, ou bien il m’arrive de tomber par hasard sur le Web sur des exemples géniaux ou du code. Les gens préfèrent écrire sur leur propres canaux sur les produits qu’ils créent sur leur temps de travail en entreprise plutôt que d’utiliser le canal officiel. Dans d’autres entreprises, c’est un problème de ressources humaines. Bon dieu, j’avais des contrats qui stipulaient que tout code écrit sur du matériel de l’entreprise lui appartenait. Ce n’est pas le cas ici. Vous pouvez parler et devez aussi être conscient de l’impact de votre communication. Très souvent cela signifie que nous devons vous aider quand vous avez communiqué de travers. C’est difficile, mais cela signifie également que nous apprenons.

Web Toute cette folie désordonnée constitue Mozilla. Et c’est pourquoi j’en fais partie. Ce n’est pas un travail tranquille de 9h à 17h, Ce n’est pas une tâche facile. Mais elle est sacrément enrichissante et intéressante.

Quand j’ai commencé chez Mozilla, mon salaire a diminué. Aujourd’hui Je reçois en permanence de meilleures offres de l’extérieur. J’ai eu un entretien de six heures avec six personnes. Ce fut le meilleur stimulant intellectuel que j’aie connu pendant des années. Quand j’ai rencontré les bénévoles sur mon chemin et quand j’ai vu qu’ils donnaient de leur temps pour Mozilla avec un sourire contagieux, j’ai su que je me lançais dans quelque chose de bon.

Quand j’ai eu mon entretien d’embauche, personne ne m’a rien demandé de mes convictions personnelles ou religieuses. Ce serait illégal - du moins d’où je viens. Je ne suis pas obligé d’être d’accord à titre personnel avec tous ceux avec lesquels je travaille. Tout ce que j’ai à faire est de vous garantir votre liberté d’être qui vous êtes et agiter le drapeau lorsque vos opinions personnelles dérangent ou blessent d’autres et ne sont tout simplement pas appropriées dans une situation de travail.
Alors quand vous me dites que puisque je travaille chez Mozilla je partage les idées d’autres personnes qui sont hiérarchiquement placées « au-dessus » de moi, ça prouve que vous ne me connaissez pas et que vous ignorez tout de la façon dont fonctionne Mozilla.

Nous sommes différents et nous travaillons autrement. Vous réduisez quelque chose qui se développe sur la communication, l’aide mutuelle et l’expression de milliers de voix personnelles à quelque chose que vous comprenez : une entreprise pyramidale au sommet de laquelle se trouve une personne qui incarne tout ce que fait l’entreprise. Ce genre de personnage existe, c’est le créateur unique de startup ou un superhéros de cinéma. Mais ça ne marche pas comme cela pour une entreprise connectée et ouverte comme Mozilla.
J’ai connu des moments où j’étais prêt à abandonner. J’ai connu une période douloureuse de plusieurs mois récemment, quand tout mon travail des dernières années a été mis en question et je sentais que je manquais de trucs qui puissent encore me tenir en haleine. Et puis je me suis concentré sur les personnes qui donnent de leur temps libre et je leur ai parlé. Et j’ai retrouvé la flamme.

Je suis ici pour toutes ces personnes qui donnent de leur temps pour garder le Web ouvert, pour enseigner les rudiments du Web, pour donner aux gens une voix là où il serait difficile pour eux de se faire entendre. Ils peuvent être mes collègues, ils peuvent être des bénévoles, ils peuvent être des personnes dans d’autres entreprises avec des objectifs similaires. C’est plus grand que moi et plus grand que vous. J’espère que cela va demeurer, j’espère que cela va se développer et j’espère que les gens comprendront que ce que Mozilla a fait et fait encore est extrêmement important. L’information doit être publique et libre. L’Internet le permet.
mozlove.png Nous l’avons fait par passion pour protéger cet Internet et vous donner un logiciel qui est à votre disposition — gratuitement, sans portes dérobées, sans vous demander vos informations dès le départ. Si ce n’est pas votre truc, très bien. Mais n’abandonnez pas parce que vous n’êtes pas d’accord avec les actions et les croyances personnelles d’une personne. Moi, je n’abandonne pas.

Rejoignez-nous, contribuez ou venez travailler chez Mozilla.

— Christian Heilmann

]]>